Infos
La lettre municipale de décembre est en ligne
Highslide JS
En savoir +
Agenda - 14/11/2017
Lancement des illuminations le 2 décembre
Highslide JS
En savoir +
Vous êtes ici : » Culture Sport Loisirs  » Patrimoine   » Patrimoine archéologique

Les plus anciens vestiges archéologiques connus sur la commune remontent à la Préhistoire ancienne : des bifaces. Outils en pierre datés de plus de 300 000 ans, ils ont été découverts à la fin des années 1980 en liaison avec le site de la Mine d'Or. A cette époque, la subsistance des groupes pré-humains est assurée par l'activité de chasse, de pêche et de cueillette.
-
Après un saut en avant dans le temps, les premières traces d'occupation de l'homme moderne (homo sapiens sapiens), c'est à dire "nous" et "vous," datent du Néolithique. Cette période est caractérisée par le développement progressif de l'agriculture et de l'élevage, qui vont amorcer un nouveau mode vie : la sédentarisation. Les pratiques de chasse et de cueillette perdurent mais la subsistance tend à être assurée par une économie de production. En parallèle de ces importantes mutations socio-économiques, la réalisation d'outils en pierre, en bois et en os se perfectionne et l'usage de la céramique apparaît. Une société beaucoup plus complexe et structurée se met alors en place, amenant à la réalisation de grands sites mégalithiques comme Carnac ou Barnenez.
-
A Pénestin, ces populations nous ont laissé plusieurs structures mégalithiques, mais comme très souvent en France et dans le reste du monde, elles ont  été démantelées au cours des siècles. Outre ces sites funéraires, du mobilier a été retrouvé un peu partout sur la commune : lames de haches polies, éclats de taille, tessons de céramique...
-
A voir : le menhir dit « La Pierre Blanche » situé à la pointe du Scal en bordure de Vilaine, près de Tréhiguier. Haut de près de 4 mètres, il est entièrement réalisé en quartz blanc. A quelques mètres gît une table de couverture en granite, vestige architectural de la présence d'une structure funéraire (dolmen). 

pierreblanchephotodecline.jpg
-
Plusieurs siècles avant notre ère, le territoire est déjà connu pour sa richesse en étain. Allié au cuivre, il permet en effet la production de bronze.
-
On raconte que les Phéniciens eux-mêmes vinrent exploiter cette richesse. Mais les études récentes indiquent que ce sont plutôt des populations locales, dès l'Age du Bronze, qui tirèrent profit de ce précieux minerai en développant la technique des alliages.
-
D'autres richesses naturelles ont été exploitées par les populations anciennes, et notamment l'eau de mer. Ainsi, plusieurs ateliers de production de sel sont connus sur la frange côtière de la commune. Ces sites, liés à une technologie spécifique, datent de la fin de l'Age du Fer, soit de l'époque gauloise. Certains de ces sites ont également livré d'importantes fosses à coquillages, ce qui témoigne de l'ancienneté de l'intérêt local pour cette ressource alimentaire fort gustative!
-
Des vestiges datant de la période romaine sont connus un peu partout sur le territoire de la commune. Une des découvertes les plus marquantes s'est faite directement sur le site de la Mine d'Or. En effet, un dépôt monétaire du Haut-Empire était enfoui dans les sables de la plage. Mais avis aux intéressés, aujourd'hui, aucun objet ne subsiste sur le site et rappelons nous que toute recherche ayant pour but de retrouver des objets archéologiques est strictement interdite par la loi.
-
Plus près de nous, à la fin du XIXe siècle, le site de la Mine d'Or connut une exploitation brève des sables de la falaise afin d'y récolter les paillettes d'or qu'ils contiennent. Cette activité peu rentable s'arrêta lors de la première guerre mondiale mais le site conserva ce nom.


 Suivez-nous ...

     

 


  Rechercher
     
News-letter
Entrez votre adresse email et recevez les dernières infos sur Pénestin
Accueil - Contact - Plan du site - Mentions légales - Accès restreint