Infos
La lettre municipale de décembre est en ligne
Highslide JS
En savoir +
Agenda - 14/11/2017
Lancement des illuminations le 2 décembre
Highslide JS
En savoir +
Vous êtes ici : » Culture Sport Loisirs  » Divers   » Cartes mentales: Pénestin vu par les jeunes Pénestinois


Pénestin vu par les jeunes Pénestinois

En octobre 2011, la Mairie et les écoles publiques et privées de Pénestin se sont associées afin d’étudier comment les jeunes Pénestinois perçoivent leur commune et leur espace de vie. Nous vous faisons partager quelques éléments de leurs réponses.

Méthodologie : le principe des cartes mentales

La cartographie mentale est une méthode d'enquête géographique qui tente de traduire la représentation de l'espace qu'ont les individus. On leur demande de réaliser une carte schématique qui représente un territoire connu et pratiqué par eux.

Afin d’obtenir les cartes mentales, nous avons donc demandé aux élèves de dessiner Pénestin sur une feuille blanche, sans plus de précision. Le dessin constitue un matériau apte à traduire la représentation de l’espace tel que l’enfant le perçoit et s’efforce de la rendre communicable. Moyen d’expression à sa mesure, le dessin se veut signifiant et autorise une formulation plus spontanée et plus directe que l’écriture.

L’étude concerne 4 classes des écoles privées et publiques, soit 67 enfants, du CP au CM2.

Les cartes des enfants

Les représentations spatiales sont donc des constructions mentales qui permettent d’appréhender le réel, de connaître un espace, un lieu. Elles sont individuelles et collectives. Elles dépendent du lieu lui-même, bien sûr, mais aussi de la culture, des liens affectifs que les enfants entretiennent avec le territoire et des réseaux amicaux et familiaux qui y existent.

Il n’est donc pas étonnant de constater que chaque carte est unique, et les éléments représentés dépendent du vécu de chaque enfant, du tissu familial et amical présent, des pratiques (sports, loisirs, etc), de la capacité à dessiner, à se repérer, de l’état d’esprit au moment de l’exercice et de nombreux autres facteurs. Des similitudes apparaissent néanmoins sur les cartes et il est ainsi possible de voir quels lieux sont les plus représentés et structurent donc l’espace pour ces jeunes élèves.

carte_mentale_2.jpg

 Cette carte, réalisée par une élève de CP, présente les 4 éléments principaux recensés par les élèves : l’école, le carrefour giratoire, le supermarché Carrefour et la plage (sans oublier bien-sûr leurs maisons). Cette carte, bien que très simple, permet de voir quels lieux sont fréquentés par les élèves, et quels éléments structurent leur espace de vie.

Lieux identifiés : la maison et l’école

Sans surprise, l’élément le plus représenté par les enfants est l’école. Ils y passent l’essentiel de la journée et il est donc logique de voir cet établissement très présent, que cela concerne les classes de l’école publique ou privée.

graphique_cartes_mentales.jpg

Non répertorié car quasi-systématiquement dessiné, le lieu d’habitation de l’enfant a la plupart du temps été le point de départ de la carte. Les déplacements domicile-école rythment en effet le quotidien des élèves une bonne partie de l’année. Pour certains, le lieu d’habitation est même le seul élément représenté.

ce1.jpg

 Carte d’un élève de CE1: Les deux éléments fondamentaux représentés sont le domicile et l’école, avec le carrefour giratoire emprunté pour faire les déplacements entre l’un et l’autre. La plage, et une flèche de direction vers le skate-parc complètent la carte. Les arbres et la végétation en bordure du Boulevard de l’Océan sont également indiqués.


Les carrefours giratoires

Plus surprenant, les carrefours giratoires complètent très fréquemment les axes de communication représentés sur les cartes. Plus de la moitié des élèves en ont dessiné sur leurs croquis. Le fait que l’école publique soit située juste devant un carrefour de ce type joue sans doute un rôle dans cette surreprésentation, mais les proportions sont du même ordre concernant les élèves de l’école privée. Conçus initialement pour une meilleure adaptation des véhicules au trafic, la réduction des accidents et la non-utilisation des feux tricolores, ils sont également devenus des points de repère pour les habitants (en l’occurrence ici les enfants). L’aménagement de l’anneau central de ces carrefours n’est donc pas anodin et peut permettre de donner du sens et de la symbolique à l’espace. On remarque d’ailleurs que ces carrefours sont quasi-systématiquement « décorés » ou habillés par les enfants des éléments divers (arbres, symboles…etc).
 

carte_mentale_1.jpg
Carte d’un élève de CM1 : La carte est précise et les éléments y figurant sont situés de manière cohérente et exacte. La carte est organisée autour des deux carrefours giratoires du boulevard de l’Océan. Le domicile, l’école, et Carrefour sont représentés, ainsi que le centre de secours des pompiers et le supermarché Océan.

carte_rond_point_brico.jpg

Carte d’un élève de CE2 : Autre exemple de carte organisée autour d’un carrefour giratoire. Le domicile, l’école et la mairie sont représentés. En revanche, Carrefour Market est occulté par un magasin de bricolage. La plage de la Source complète la carte.


Le supermarché Carrefour Market

Dessiné et cité par environ un tiers des élèves, le supermarché Carrefour Market apparaît comme un véritable lieu de socialisation à Pénestin. Les enfants et parents s’y rencontrent lors des courses. Ce phénomène est général et vient d’un mouvement que l'on observe depuis la deuxième moitié du XXe siècle. Il s’agit de l'émergence du supermarché comme nouveau lieu de ralliement et de centralité où chacun des groupes dispersés ne vient pas seulement pour se réapprovisionner, mais pour se promener, se ressourcer, reprendre contact avec la totalité de la cité, trouver de nouvelles idées, s'informer…
Cette tendance est néanmoins à nuancer sur le territoire de Pénestin, étant donné le caractère rural et touristique de la commune.

[ Cette évolution s’accompagne en effet généralement de la marginalisation de la place principale, du marché, de l'église, de la mairie, etc… Or, d‘une part le supermarché Carrefour de Pénestin demeure d’une taille modeste (et offre donc des biens de consommation limités) ; d’autre part, le marché de Pénestin (le dimanche, et le mercredi en été) connaît une fréquentation importante et l’église (notamment) ou la mairie sont cités par les enfants. ]

carrefour.jpg

Carte d’une élève de CP : Le supermarché Carrefour Market est ici appelé « le magasin ». L’élève a détaillé le bâtiment en dessinant l’entrée et la sortie du supermarché avec des flèches. Le domicile, l’école et la plage complètent le croquis. Une route permet de se rendre aux différents endroits de la commune représentés. Egalement présent, un cheval (ou est-ce un âne ?) est dessiné dans un enclos.


La situation géographique : Pénestin entre fleuve et océan

Dessinée sur 23 cartes, la plage (ou l’océan) apparait régulièrement dans les dessins. La Mine d’Or est la plus citée et la plus détaillée, accompagnée généralement du parking en bord de mer, mais on retrouve également d’autres plages comme Loscolo ou Le Halguen. Précisons que la proportion dessinée de ces plages aurait sans doute été plus élevée si l’exercice avait été fait au printemps ou en été.

carte_complete_1.jpg

 Carte d’un élève de CM1 : Carte très complète où l’on retrouve les éléments principaux de Pénestin dessinés par les élèves : le domicile de l’élève, l’école, les carrefours giratoires, Carrefour Market, la Mine d’Or, ainsi que la plage de Loscolo. Sont également présents l’océan Atlantique, Tréhiguier et son port, ainsi qu’une référence à la mytiliculture (moule). Un camping (Inly) est aussi représenté, et la route pour aller vers Camoël. L’élève s’intéresse ici au site (quels éléments sont présents sur le territoire), mais également à la situation (c'est-à-dire Pénestin par rapport à l’extérieur :bordé par l’océan, à proximité de Camoël…)


Le port de Tréhiguier, associé à la Vilaine, est en revanche peu dessiné (7 fois), ce qui est relativement faible compte tenu de la nature du site de Pénestin (estuaire). Le phare de Tréhiguier est également peu représenté.

mine_dor.jpg

Sur cette représentation de Pénestin, la plage de la Mine d’Or occupe les deux tiers de l’espace. On y voit la mer, le parking, et un carrefour giratoire pour y accéder. Le tiers restant est occupé par la mairie et l’église, ainsi que des routes.

La prédominance de la plage de la Mine d’Or sur la carte indique une pratique régulière de cet espace.


Aspects divers

Certaines cartes sont extrêmement détaillées et présentent de nombreux lieux-dits et toponymes locaux.

L’église est le 5e lieu le plus dessiné (15 fois) sur les cartes. Viennent ensuite l’EHPAD, la médiathèque/cybercommune, la mairie et les campings. L’Office de Tourisme, le skate-parc, le cimetière, le stade de foot, les pompiers, le foyer socioculturel et le marais complètent les lieux cités sur les cartes.

Non répertoriés pour des raisons pratiques, les commerces de proximité du centre-bourg sont parfois dessinés sur les cartes et indiquent une fréquentation du bourg de Pénestin.

carte_rond_point__cm1.jpg

Carte d’un élève de CM1 : la carte est très complète avec les éléments principaux : la maison, l’école, des giratoires, Carrefour Market, la plage... Mais on retrouve également de nombreux commerces de proximité : les boulangeries, le tabac, un bar, maison-service, le Crédit Agricole etc…

Pour consulter l'intégralité des cartes mentales, cliquez sur les fichiers PDF:

Cartes 1 - Cartes 2 - Cartes 3 - Cartes 4


 Suivez-nous ...

     

 


  Rechercher
     
News-letter
Entrez votre adresse email et recevez les dernières infos sur Pénestin
Accueil - Contact - Plan du site - Mentions légales - Accès restreint